Hey les écrivains ! Dites-moi, en vrai, vous écrivez pour quoi, pour qui, pourquoi?

typewriter-in-bloodCeci est très fourbe, je l’avoue. J’ai publié cette question même pas innocente sur Facebook. J’ai récolté les réponses et je les livre ici, parce que chacune est intéressante, chacune a une valeur de parole d’écrivain.
Savourez, c’est offert par la maison 😉

 

 

David Etcaetera Hey ! Les lecteurs ! En vrai, vous lisez pour vous oublier ou pour oublier ?

Cathy Galliegue Aussi, oui ! Hein, les lecteurs ?



Gilles Verdiani Pour tenter de faire exister par le verbe quelque chose qui me semble-t-il, (très audacieusement), n’existe pas dejà dans le monde mais y a sa place.

Cathy Galliegue Vous voulez dire, cher Gilles, qu’il faut parfois créer les mots qui s’aiment entre eux, sans aucune audace mais beaucoup de justesse?




Gilles Verdiani Je ne crois pas avoir voulu dire ça, j’ai dû mal m’exprimer. En tous cas je n’ai répondu qu’en mon nom personnel, car je suis sûr que tous ceux qui ecrivent ne cherchent pas la même chose, ni tous ceux qui lisent.




Cathy Galliegue C’est pour cette raison Gilles, que je cherche et que toutes les réponses, et les interprétations sont intéressantes.

Youssef Zirem Bonsoir chère Cathy, tout écrivain écrit d’abord pour lui-même, pour se faire voir ou pour juguler, un tant soit peu, la douleur de vivre…Après viennent d’autres raisons, elles peuvent être nombreuses…Prenez soin de vous !

Gilles Verdiani Vous êtes sûr que « tous les écrivains » ont les mêmes motifs ?

Youssef Zirem Je parle du motif de départ; après, il y a d’autres voyages, ils sont multiples et variés…

Cathy Galliegue Le motif de départ ne serait-il pas une absolue nécessité?

Youssef Zirem Probablement…

Fabrice Liegeois Pour manger, pour ma mamie et parce que je ne sais rien faire d’autres de mes dix doigts, c’est pôle emploi qui l’a dit…

Cathy Galliègue J’ai écrit pour ma mamie aussi, mais c’était un prétexte :-)
Merci, je crois que la Guyane sera inspirante…5 ans tout de même 😉

Cathy Galliegue Cher Youssef, juguler me plait bien alors que paradoxalement on laisse s’écouler…





Brigitte PTh La lectrice que je suis …boulimique ..pour m’évader souvent ..découvrir des mots, des univers différents ou tellement proches (merci Cathy d’avoir su si bien trouver ces mots qui dormaient au fond de moi !! )

Cathy Galliegue Brigitte, tu es une bonne raison à mon écriture…

Thierry Berlanda Pour honorer Dieu, c’est-à-dire faire le mieux possible ce que je sais faire le mieux.





Cathy Galliegue Ah? Je l’avais pas envisagé ça. C’est beau. Mange, prie, aime, donc? (Et écris)

David Desgouilles Pour lutter contre le déficit de la sécurité sociale. (J’me comprends)

Cathy Galliegue Ça ne m’étonne pas de toi David 🙂




David Etcaetera C’est connu, on écrit ce qu’on a pas réussi à vivre ah ah !

Cathy Galliegue Ça c’est pas tout à fait exact David. On y met de la couleur, peut être…





Thierry Berlanda Cette pensée de David est en gros celle de La Rochefoucauld. Mais au fond, qui se plaindra qu’il ait été écrivain, plutôt que le soldat qu’il aurait voulu être ?




Cathy Galliegue Il faut des écrivains pour écrire les soldats…



Mais là, je prêche pour ma paroisse. Amen.

Thierry Berlanda Et parfois des soldats pour flinguer des écrivains, mais c’est une autre histoire… En fait non, c’est la même.

Cathy Galliegue Oui mais ça, c’est parce qu’avec un flingue bien en poigne, plus personne de discute, y’a des statiques là-dessus. Dixit Audiard.

Arnaud Tiercelin Pour vivre un peu plus fort.

Cathy Galliegue Et personne ne parle de l’égo ? Je serais donc la seule?

David Desgouilles Je ne sais pas faire le smiley qui rougit, mais le coeur y est.




Cathy Galliegue espèce de franc-comtois va 😉

Eric Dubois Cathy Galliegue contre qui tu devrais dire et tout contre.




Cathy Galliegue Voilà, on s’approche Eric…

David Etcaetera Chère Cathy, un climat, un climat !!!

Cathy Galliegue C’est pas mal ça, un climat…je vais y réfléchir en engloutissant des gambas 🙂

Cathy Galliegue Bon, là je suis invitée par le cuisinier de l’Elysée (c’est pas une blague), alors je vais me tartiner les papilles et je reviens ventre à terre lire tout votre jus de crâne. Love 😉

Cathy Galliegue Je vous promets, demain, je vous dis pourquoi j’écris. J’ai la nuit pour décanter. (Ou comment on peut s’infliger soi-même des défis à la con).

Cathy Galliegue Je n’attendrai pas demain parce que je suis rentrée tôt et sur le chemin, j’ai trouvé ma réponse : j’écris parce que j’ai mal au rien. Mal au rien, c’est pas rien ! C’est exhiber l’intime en espérant que cet intime résonne chez l’autre, le lecteur. Attendre une reconnaissance, partir de rien pour exister à travers cette chose futile, les mots. Bien assemblés, ils peuvent être plaisants et même parfois séduisants, ils peuvent embarquer. Et c’est ce que je veux. Ne pas être seule avec mon mal au rien. J’écris pour être accompagnée.

David Etcaetera Comme une aveugle qui cherche son chien ?

Cathy Galliegue belle image..
J’aime.

Stephanie Herter J’écris des cris
J’écris, décris
Cathy Galliègue j’ai vu Stephanie 😉 Tu le fais si bien!

Suite au prochain épisode…

Aujourd’hui, c’est la blogueuse belge Sophie Scutnaire qui va passer à la moulinette.

sophie photoElle a hésité Sophie, parce qu’elle préfère mettre les auteurs en avant, partager ses coups de coeur, aller à la rencontre des auteurs, que de parler d’elle. Mais comme nous aussi on veut savoir ce qui lui agite le magma, elle a dit oui, pour notre plus grand plaisir.

Quel est le tout premier livre qui t’a donné cette furieuse envie de lire?

Difficile comme question… Mais je dirais « La mort du roi Tsongor » de Laurent Gaudé ! Premier livre qui m’a profondément touchée et m’a donné l’envie de continuer ensuite à découvrir le monde de la littérature !

Comment et quand est venue l’envie de partager ta passion à travers un blog?

Pour l’anecdote, je suis enseignante au départ et pas blogueuse. Mon but : donner l’envie, le goût de la lecture aux élèves qui soyons honnête n’en ont absolument rien à faire ! Un jour, une classe a émis l’idée que je puisse créer une liste afin qu’ils puissent aller piocher quand une envie soudaine de lecture leur viendrait ! Pourquoi pas après tout ! Mais une simple liste me paraissait peu motivante pour ceux-ci. Voilà pourquoi j’ai créé le blog. Au départ, il n’y avait que peu d’articles, pas de partenariats. Aujourd’hui, il a pris énormément d’ampleur !
Plus que ce que j’aurais pu imaginer un seul instant !

N’as tu jamais eu envie d’écrire? Je veux dire écrire un livre 🙂

En voilà une bonne question et la réponse est « OUI » ! J’ai eu l’envie de raconter une partie de ma vie, un moment difficile mais pas que… Juste l’envie de dénoncer certaines pratiques peu orthodoxes et dont beaucoup ne sont pas au courant ! Maintenant, n’est pas écrivain qui veut ! Et personnellement, je n’en ai pas le talent ! Mes chroniques me suffisent amplement !

Ps : Je lance donc l’appel… Si quelqu’un a l’envie d’écrire mon histoire un jour, qu’il me fasse signe.;)

Quel est le top 10 des livres qui t’ont bouleversé ?

  1. Le pull over rouge (Gilles Perrault)
  2. Le journal d’Anne Franck
  3. La mort du roi Tsongor (Laurent Gaudé)
  4. L’herbe bleue
  5. Maybe Someday (Colleen Hoover)
  6. La joueuse de Go (Shan Sa)
  7. Si c’est un homme (Primo Levi)
  8. Des souris et des hommes (Steinbeck)
  9. Aime-moi comme tu es (Cathy Galliègue) Houuuu Merci !!!
  10. Au nom de tous les miens (Martin Gray)

Après, il y en a bien d’autres qui m’ont marquée, bouleversée ! Je pourrais vous faire une liste interminable !

L’auteur que tu rêverais de rencontrer?

Des auteurs, j »ai déjà eu la chance d’en rencontrer pas mal. De belles rencontres de manière générale. Mais si je devais absolument en rencontrer un, ce serait sans hésiter « LAURENT GAUDE » car c’est bel et bien lui, comme dit précédemment, qui m’a donné le goût de lire mais surtout l’envie de continuer.

Si tu pouvais allier ta passion à ton métier, quel serait le job de tes rêves?

Le job de mes rêves, je l’ai déjà. Je suis enseignante. Je fais passer ma passion aux élèves. Maintenant, si je pouvais changer de métier pour quelques jours, j’hésiterais entre deux. À bien y réfléchir, je crois que je testerais les deux.
Le premier serait : Attachée de presse. Cela me permettrait de me battre pour les auteurs auxquels je crois et travailler au plus près d’eux.
Le deuxième et avec beaucoup d’ambitions : éditrice ! Pourquoi cela ? Juste l’envie de ne plus faire vivre aux auteurs ce que certaines maisons d’éditions réalisent aujourd’hui. Une angoisse, une attente, une arnaque, enfin j’en passe… Un auteur mérite d’être reconnu pour ce qu’il fait. Il doit être encouragé !

Merci à Sophie de s’être laissée déshabiller un peu…
Rendez-vous sur son blog: http://amis-lecteurs.blog4ever.com

Merci à toi Cathy d’avoir pensé à moi en me laissant la parole quelques instants 

Interview de blogueur: Leila se livre.

Leila

 

 

La pétillante Leila nous ouvre les portes de ses coulisses. Derrière les paupières de ses beaux yeux gourmands de mots, il s’en passe des choses et des choses…

 

 

 

 

Quel est le tout premier livre qui t’a donné cette furieuse envie de lire ?

Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours lu, étant bilingue mon premier gros pavé était en arabe, autour de 7-8 ans, Kalîla wa Dimna  (dont l’adaptation du persan en arabe a été réalisée par Ibn al Muqaffa’ vers 750, Jean de la Fontaine emprunta à Kalîla wa Dimna  des éléments ou la trame de quelques-unes de ses fables) Je ne pourrai pas dire que c’était l’élément déclencheur, mais je garde le souvenir d’une très grande satisfaction d’être arrivée à la dernière page. Ma famille en a entendu parler longtemps car ça changeait des petits livres de la bibliothèque rose ou verte que je lisais aussi rapidement que les BD.
Autre souvenir très marquant, l’été de mes 14 ans, j’ai fait la rencontre des auteurs russes pour n’en citer que quelques-uns : Gorki, Tolstoï, Dostoïevski. J’avais l’impression d’avoir passé un cap, d’être passée dans la cour des grands, même si avec du recul je me rends compte que j’étais un peu jeune pour ce genre de littérature ☺
Pour être franche (j’ai l’impression d’être sur un divan : ) ), j’ai toujours adoré la littérature mais je n’ai pas eu de formation littéraire, bac scientifique et par la suite une école de commerce, et ce manque je voulais le combler à ma façon, en lisant, et mon choix se porte autant sur des lectures récréatives que constructives. Mais sur mon blog je parle surtout de romans, de quelques polars et coups de cœur, et beaucoup moins d’essais (allez chroniquer « L’exil du Maghreb – La condition juive sous l’islam 1148-1912 de Paul Fenton)

Comment et quand est venue l’envie de partager ta passion à travers un blog?

Ç’aurait dû être une évidence, vu le bonheur que ça m’apporte, mais cela s’est fait un peu au forceps !
Il y a un an, j’ai partagé sur FB quelques avis sur des lectures qui à mon sens devaient absolument être vulgarisées, et le retour était très mitigé ! Certains en redemandaient et d’autres me faisaient remarquer que je faisais dans le « LoLCats culturel », et je suis gentille ☺ J’ai donc décidé de créer un groupe pour ceux qui étaient intéressés et épargner le fil d’actualité de ceux qui l’étaient moins ! En parallèle, j’ai posté quelques avis sur Babelio, et notre hibou national a pris contact avec moi, nous étions également en contact sur FB, et quand je l’ai intégré au groupe, il ne comprenait pas pourquoi je ne partageais pas à plus grande échelle. Sincèrement, je ne m’en sentais pas capable, mais quand on a sa moitié qui vous encourage en plus du hibou, on finit par flancher. Le choix du sous-titre de mon blog n’est pas anodin Leeloo s’enlivre – Whatever Leeloo reads, Leeloo shares… cette envie de partage a pris le dessus et s’est concrétisée le 9 novembre 2014. Mais ça reste un bébé-blog et je veux garder le profil d’un slow-blogger, pas de chasses au nombre de vues, ni de publications intempestives, si je n’aime pas je ne chronique pas, ou rarement, je ne me trouve pas la légitimité de démolir le travail des autres, mais je suis prête à le porter si j’aime.

N’as-tu jamais eu envie d’écrire? Je veux dire écrire un livre 🙂

Non !
Réponse très courte, donc je l’étoffe ☺
A mon sens, il ne suffit pas de savoir rédiger un retour de lecture pour pouvoir se mesurer à celui qui a écrit le livre ! On a beau avoir un esprit analytique, une orthographe et un style qui tiennent plus ou moins la route, cela ne fait pas du blogueur un auteur ! Et là, et je suis catégorique, je suis à des années lumières d’en être capable ! Il me manque le déclic, l’envie et surtout l’histoire à raconter ! Ecrire pour noircir des pages, je veux bien le faire… sous formes de chroniques

Quel est le top 10 des livres qui t’ont bouleversé ?

Dans l’ordre alphabétique des auteurs, car n’en choisir que 10 c’est très difficile, et les classer me parait l’être encore plus. Certains m’ont touchée émotionnellement, d’autres m’ont fait grandir et d’autres m’ont tout simplement aidée dans ma vie personnelle
Averroes , Discours décisif sur l’accord de la religion et de la philosophie
Cohen-Scali Sarah, Max
Grass Günther, Le tambour
Hesse Hermann, Siddhârta
Kafka Franz, Le procès
Maalouf Amine, Léon l’africain
Mahfouz Naguib, La trilogie du Caire
Nietzsche Friedrich, Ainsi parlait Zarathoustra
Süskind Patrick, Le parfum
Yalom Irvin D.,La méthode Schopenhauer

L’auteur que tu rêverais de rencontrer?

Tant qu’à faire, vu qu’on parle de rêves, il y en aurait trois :
Amine Maalouf (c’est jouable)
Irvin d. Yalom (appel au peuple, quelqu’un peut-il bien l’inviter en France ☺ )
Et dans une autre vie Ibnou Rochd alias Averroès

Si tu pouvais allier ta passion à ton métier, quel serait le job de tes rêves?

Sans aucun doute attaché de presse, ça me ferait sortir de l’industrie, une partie de ma formation de base s’y prête et surtout j’aurais libre cours d’assouvir ma passion de lire, partager et pourquoi pas développer aussi le bookfacing

Ta devise :

YOLO (you only live once) ou au choix Carpe diem quam minimum credula postero !
mon passage ici-bas est si éphémère, que je préfère croquer la vie à pleines dents, donner tout ce que je peux et apprendre à prendre …

Merci Cathy d’avoir agité mon magma ! Aimez-la, comme elle est, moi j’ai aimé, la chronique ne saurait tarder ☺

Merci à Leila de s’être laissée déshabiller un peu…
Rendez-vous sur son blog: http://leeloosenlivre.blogspot.fr