Hey les écrivains ! Dites-moi, en vrai, vous écrivez pour quoi, pour qui, pourquoi?

typewriter-in-bloodCeci est très fourbe, je l’avoue. J’ai publié cette question même pas innocente sur Facebook. J’ai récolté les réponses et je les livre ici, parce que chacune est intéressante, chacune a une valeur de parole d’écrivain.
Savourez, c’est offert par la maison 😉

 

 

David Etcaetera Hey ! Les lecteurs ! En vrai, vous lisez pour vous oublier ou pour oublier ?

Cathy Galliegue Aussi, oui ! Hein, les lecteurs ?



Gilles Verdiani Pour tenter de faire exister par le verbe quelque chose qui me semble-t-il, (très audacieusement), n’existe pas dejà dans le monde mais y a sa place.

Cathy Galliegue Vous voulez dire, cher Gilles, qu’il faut parfois créer les mots qui s’aiment entre eux, sans aucune audace mais beaucoup de justesse?




Gilles Verdiani Je ne crois pas avoir voulu dire ça, j’ai dû mal m’exprimer. En tous cas je n’ai répondu qu’en mon nom personnel, car je suis sûr que tous ceux qui ecrivent ne cherchent pas la même chose, ni tous ceux qui lisent.




Cathy Galliegue C’est pour cette raison Gilles, que je cherche et que toutes les réponses, et les interprétations sont intéressantes.

Youssef Zirem Bonsoir chère Cathy, tout écrivain écrit d’abord pour lui-même, pour se faire voir ou pour juguler, un tant soit peu, la douleur de vivre…Après viennent d’autres raisons, elles peuvent être nombreuses…Prenez soin de vous !

Gilles Verdiani Vous êtes sûr que « tous les écrivains » ont les mêmes motifs ?

Youssef Zirem Je parle du motif de départ; après, il y a d’autres voyages, ils sont multiples et variés…

Cathy Galliegue Le motif de départ ne serait-il pas une absolue nécessité?

Youssef Zirem Probablement…

Fabrice Liegeois Pour manger, pour ma mamie et parce que je ne sais rien faire d’autres de mes dix doigts, c’est pôle emploi qui l’a dit…

Cathy Galliègue J’ai écrit pour ma mamie aussi, mais c’était un prétexte :-)
Merci, je crois que la Guyane sera inspirante…5 ans tout de même 😉

Cathy Galliegue Cher Youssef, juguler me plait bien alors que paradoxalement on laisse s’écouler…





Brigitte PTh La lectrice que je suis …boulimique ..pour m’évader souvent ..découvrir des mots, des univers différents ou tellement proches (merci Cathy d’avoir su si bien trouver ces mots qui dormaient au fond de moi !! )

Cathy Galliegue Brigitte, tu es une bonne raison à mon écriture…

Thierry Berlanda Pour honorer Dieu, c’est-à-dire faire le mieux possible ce que je sais faire le mieux.





Cathy Galliegue Ah? Je l’avais pas envisagé ça. C’est beau. Mange, prie, aime, donc? (Et écris)

David Desgouilles Pour lutter contre le déficit de la sécurité sociale. (J’me comprends)

Cathy Galliegue Ça ne m’étonne pas de toi David 🙂




David Etcaetera C’est connu, on écrit ce qu’on a pas réussi à vivre ah ah !

Cathy Galliegue Ça c’est pas tout à fait exact David. On y met de la couleur, peut être…





Thierry Berlanda Cette pensée de David est en gros celle de La Rochefoucauld. Mais au fond, qui se plaindra qu’il ait été écrivain, plutôt que le soldat qu’il aurait voulu être ?




Cathy Galliegue Il faut des écrivains pour écrire les soldats…



Mais là, je prêche pour ma paroisse. Amen.

Thierry Berlanda Et parfois des soldats pour flinguer des écrivains, mais c’est une autre histoire… En fait non, c’est la même.

Cathy Galliegue Oui mais ça, c’est parce qu’avec un flingue bien en poigne, plus personne de discute, y’a des statiques là-dessus. Dixit Audiard.

Arnaud Tiercelin Pour vivre un peu plus fort.

Cathy Galliegue Et personne ne parle de l’égo ? Je serais donc la seule?

David Desgouilles Je ne sais pas faire le smiley qui rougit, mais le coeur y est.




Cathy Galliegue espèce de franc-comtois va 😉

Eric Dubois Cathy Galliegue contre qui tu devrais dire et tout contre.




Cathy Galliegue Voilà, on s’approche Eric…

David Etcaetera Chère Cathy, un climat, un climat !!!

Cathy Galliegue C’est pas mal ça, un climat…je vais y réfléchir en engloutissant des gambas 🙂

Cathy Galliegue Bon, là je suis invitée par le cuisinier de l’Elysée (c’est pas une blague), alors je vais me tartiner les papilles et je reviens ventre à terre lire tout votre jus de crâne. Love 😉

Cathy Galliegue Je vous promets, demain, je vous dis pourquoi j’écris. J’ai la nuit pour décanter. (Ou comment on peut s’infliger soi-même des défis à la con).

Cathy Galliegue Je n’attendrai pas demain parce que je suis rentrée tôt et sur le chemin, j’ai trouvé ma réponse : j’écris parce que j’ai mal au rien. Mal au rien, c’est pas rien ! C’est exhiber l’intime en espérant que cet intime résonne chez l’autre, le lecteur. Attendre une reconnaissance, partir de rien pour exister à travers cette chose futile, les mots. Bien assemblés, ils peuvent être plaisants et même parfois séduisants, ils peuvent embarquer. Et c’est ce que je veux. Ne pas être seule avec mon mal au rien. J’écris pour être accompagnée.

David Etcaetera Comme une aveugle qui cherche son chien ?

Cathy Galliegue belle image..
J’aime.

Stephanie Herter J’écris des cris
J’écris, décris
Cathy Galliègue j’ai vu Stephanie 😉 Tu le fais si bien!

Suite au prochain épisode…

Une réflexion sur “Hey les écrivains ! Dites-moi, en vrai, vous écrivez pour quoi, pour qui, pourquoi?

  1. Pourquoi j’écris ?
    J’écris pour me libérer, pour me détacher d’une partie de ma réalité.
    Pas pour m’évader, simplement pour vivre une autre partie de moi.
    Pour combler une absence que je ne saurais définir.
    Pas pour parler ni de l’amour, ni du chagrin, non juste envie de raconter.
    J’écris pour être différente, oser la spiritualité, trouver de la pertinence dans les mots, rattraper ou retrouver le temps d’une enfance malmenée et mal restituée au fil des ans par le souvenir qui s’atténue et se transforme.
    J’écris pour dire qui je suis aujourd’hui et pas celle que je serai demain.
    J’écris pour me dire que je sais écrire.
    Trouver le sens, donner le sens.
    J’écris pour décrire ce que je vois dans ma tête.
    J’écris car je ne sais pas écrire, à moins que…
    J’aime l’idée d’écrire, je me souviens enfant, quand j’entendais un mot qui me plaisait, je le notais dans un carnet et lui donnais ma propre définition.
    J’ai longtemps regretté qu’il ait été oublié, pas par moi.
    Il aurait peut-être un bon support pour inventer mes histoires car j’aime inviter des histoires.
    Des histoires insolites que j’aime situer dans des hôpitaux psychiatriques, par exemple.
    Cela rend mon écriture plus facile.
    y-a-t-il une raison ? Peut-être, elle est très inconsciente, car ce ne sont pas des lieux que je fréquente.
    Et j’aime la subtilité de ces petites histoires, je m’amuse beaucoup en les écrivant.
    J’aime simplement écrire ce que je vois, ou crois voir.
    Clairette Gras

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s