Les dessous de la petite robe noire

COUV ROBE NOIRE - copie

Secret de famille, parents toxiques et résilience…

C’est rare les livres qui vous empoignent au collet et vous captivent jusqu’à la dernière ligne ! Le premier roman de Roselyne Madelénat Je n’ai jamais eu de petite robe noire est de ceux-là…

Florence, la narratrice a grandi entre une mère juive et un père antisémite. Très jeune, elle coupe les ponts avec ses parents toxiques. Mais à la mort de sa mère, elle découvre un atroce secret de famille datant de 1943 et qui met en cause son père. Alors Florence décide d’enquêter…

Au vu des thèmes abordés, le lecteur s’imagine qu’il va être plongé dans la plus lourde desRoselyne photo - copie introspections. Erreur ! Ce qui m’a séduite et époustouflée dans le roman de Roselyne Madelénat, c’est justement son humour et sa liberté de ton. On passe d’une chambre avec papa en maison de retraite à une autre dans les bras passionnés d’un amant. D’un hôpital à un dîner mondain, d’un vernissage à un enterrement. Cela le plus naturellement du monde, avec un style vif et des dialogues coups de poing. L’auteure a l’art de rendre drôle le tragique de l’existence. Et puis, il y a ce suspense qui court tout le long du roman : le père va-il parler ? Est-ce qu’il va enfin avouer ? Et la narratrice, veut-elle vraiment savoir? Faut-il révéler les secrets de famille ?

Impossible de lâcher cet étonnant thriller familial qui nous fait sourire à travers nos larmes !

Monique Ayoun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s