Journée de la meuf, non merci ! 3/5

La moitié de l’homme en noir. Une héroïne de l’ombre.

Certaines femmes ont cette force qu’on ne soupçonnerait jamais. 

Une force forgée par un destin chaotique.

Par Brigitte Ponthieu.

aime-moiEmma est de ces femmes-là. Elle est la somme de plusieurs vies, pour atteindre sans relâche, celle qui sera la sienne, et qu’elle aura vraiment choisie :« le bonheur moi, je sais aller le chercher avec les dents quand il le faut ! »

Tom va bousculer son existence, et même si l’uniforme n’a jamais fait frétiller ses ovaires, Emma va le suivre aveuglément dans un monde inconnu, celui des hommes de l’ombre, ces super héros dont on ne sait rien.

Emma accepte tout de cet univers où les femmes comprennent vite que se plaindre ne sert à rien. Elles doivent être là, juste là :

On ne s’habitue jamais au manque de l’autre. On accepte ce que l’on ne peut pas changer, on s’adapte. On enfile les jours trop longs comme un taulard dans sa prison avec en prime la liberté qu’il n’a pas, mais de cette liberté-là, on n’en fait rien d’autre qu’une interminable attente…

 

Portée par son amour sans bornes pour Tom, Emma fera siens ces mots qui deviendront son quotidien : Gendarmerie, GIGN, déplacements, solitude et angoisse,  unité, caserne, intervention, uniforme, peur, colère, Noëls et anniversaires chamboulés, non-dits et silences … Une autre planète !

Pour tuer le temps, elle écrit. Une page, deux, elle se laisse emporter, il a y tant de choses à raconter de ce monde muselé. Finalement, elle en fait tout un roman, pour tuer le temps…

Confusion de deux corps mêlés, délicieuses contusions en éclaboussures bleutées.

Bien plus profond que la peau, là où bat la vie, là où nait l’amour…

Tom, ne lâche pas ! Serre là plus fort ! Protège là encore ! À sentir le sang se révolter, l’azur de ses yeux partir à la renverse et ses poignets palpiter. Imprime ta bouche sur les chairs d’Emma, ne la laisse plus se rendormir !

Emma est sous le choc, tout contre Tom, juste sous l’homme en noir, prise d’assaut. L’Emma-Tom indolore gagne du terrain. Et si on écrivait un nouveau tome ? 

C’est un véritable code de vie qu’elle apprendra, douloureusement parfois, avec la détermination d’être la meilleure moitié de cet homme en noir :

Il était gendarme. Pas le gendarme à radar ou à alcootest, mais un gendarme de compétition. Et si je n’aimais ni les uniformes, ni la guerre, je savais d’instinct que ce gendarme-là, lui, était le seul capable de m’apprendre l’amour.

Elle va découvrir le paradoxe de cette existence spéciale: « Petit à petit je devenais femme de militaire. Les déplacements ne me faisaient plus peur. Tant que ça n dépassait pas un mois, ça allait. Je commençais même à y voir une chance de ne pas tomber dans la routine.»

Mais cet homme-là a ses cicatrices, ses vieux démons. Et Emma trimballe aussi les siens. De méchants vieux démons qu’elle n’a jamais pu terrasser. Ils vont les affronter ensemble, les débusquer, accepter d’empoigner la seule arme capable de mettre à mort la bête : l’amour.

Dans mon obscurité, il a trouvé la lumière. Dans son rayonnement, je plante mes rêves, je cultive nos vies indissociables. L’homme en noir a une âme si belle que j’y ai plongé. De ces profondeurs, je ne reviendrai jamais.

Ce roman booste les femmes qui seraient tentées de croire que lutter ne sert à rien, et les amène à dire : « Emma, c’est moi. » (Flaubert, si tu m’entends, on la refait version 21ème siècle.)

Wonder woman, direz-vous ! Non, une femme, tout simplement, qui avec le pire, réussit à faire éclore le meilleur.

Pour le comprendre, la plume de Cathy Galliègue, dans ce premier roman, nous séduit, nous bouleverse, nous provoque,  et nous émeut toujours.

« Aime-moi…comme tu es » de Cathy Galliègue.

Éditions Kawa

Et en bonus, la BO musicale de ce roman, ici

Cathy m’a confié que ce roman sera libre de droits sous peu. Il cherche un nouvel éditeur.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s