Journée de la meuf, non merci ! 4/5

piégée imagePiégée dans son couple ! 

Par Roselyne Madelénat

Après « Corps de femmes, regards d’hommes », « Un lit pour deux », « Premiers matins » et tant d’autres ouvrages, Jean-Claude Kaufmann étend son analyse aujourd’hui sur la femme piégée dans son couple…

Il a commencé son enquête en lançant sur son blog un appel à témoignages des femmes prises dans la souricière du couple. Elise, Nina, Muriel, Virginie, Domitille et tant d’autres se racontent dans leurs souffrances, les vicissitudes  du quotidien, leurs horizons barrés, la fuite du prince charmant, leurs impossibles échanges, leurs rêves en miettes. Leur déroute.

 

Que s’est-il passé ? Que se passe-t-il encore ? Ces femmes-là ne manquent ni de mots ni d’une certaine forme de lucidité pour expliquer leur situation : ce piège qui s’est refermé sur elles. Ce piège qu’elles se sont tendues aussi à elles-mêmes. Chacune a une histoire. Chacune un compagnon qui a fini par leur  faire perdre toute confiance en elles. Il y a la vie aussi…  Et puis, le boulot, les tâches ménagères, les enfants à élever, les problèmes de fric. Surtout, le désir qui s’est carapaté. D’abord amoureux, sexuel, puis vital. Pfft ! Tout a fichu le camp. Elles ressemblent à des coquilles vides trimballées au vent des regrets. Un jour pourtant elles partiront. Elles en sont sûres. De la même façon qu’elles élaborent leurs bonnes résolutions pour la nouvelle année. Aussitôt dites, aussitôt…

Les mômes, l’engagement qu’elles ont pris pour le pire et le meilleur et plutôt pour le pire dans leurs cas, la famille, le regard des autres, la peur de la solitude, et d’autres réalités ou prétextes les cernent, les empêchent de prendre la poudre d’escampette. De goûter à l’épanouissent d’être une femme libre. La liberté, cette inconnue qui leur donne le vertige. Comment leur expliquer que ce vertige est exaltant, enivrant, constructif et vaut bien quelques nuits sans sommeil ? Le vertige de se sentir vivantes.  Enfin.

Il a beaucoup été écrit sur ce thème, mais Jean-Claude Kaufmann n’est pas  un sociologue comme les autres. Il  apporte ici une analyse fine, sensible, historique, riche et surtout nouvelle  sur ces témoignages forts. Sur la femme d’aujourd’hui.

Un livre  à glisser sur notre table de chevet au cas où…

« Piégée dans son couple »  aux éditions LLL – les liens qui libèrent -.  17 euros.

Sortie le 9 mars.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s