Comment on peut parfois croire être publié.

 

Comment passer du rêve au cauchemar.

Un premier manuscrit envoyé est voué à beaucoup de refus. Nous le savons. Et puis, il peut arriver un « oui ». Alors bien sûr, ce n’est pas la grande maison dont on rêvait, mais ça fait rêver quand même un peu.

Je vais vous montrer ici comme on peut s’enthousiasmer pour rien. Pour un rêve.

Un conseil: apprenez la patience, travaillez et retravaillez votre texte, si aucune vraie maison d’édition ne le veut, il n’est pas bon. Point.

Au delà de cette vidéo prometteuse, orchestrée, pleine de beaux espoirs, il y a  eu le néant. Un éditeur, certes, mais pas de com’, pas de présence en librairie. L’auteure a été aidée, soutenue par un paquet de blogueurs qui ont lu et aimé, mais au final, on se rend compte que si l’éditeur n’est pas là, rien n’arrive. Faux départ. Retour à la case départ.

3 réflexions sur “Comment on peut parfois croire être publié.

  1. Un témoignage intéressant et c’est vrai, le chemin de l’édition est parfois plus difficile que celui de l’écriture. Mais les belles histoires arrivent aussi. Alors surtout, ne lâchez rien et continuez à écrire 🙂

    J'aime

  2. Merci pour ce témoignage « à nu ». Il est vrai que percer en tant que primo-écrivain est extrêmement difficile même, parfois, avec de grandes maisons. Si on n’a pas le bol de choper un Prix, c’est pratiquement mission impossible. Pour un Bourdeaut ou un Dicker de temps à autre (un tous les cinq ou dix ans?), il y a des milliers de nouveaux auteurs qui passent à la trappe. Si tu as terminé ton partenariat avec Kawa, tu pourrais peut-être envisager de t’auto-éditer comme beaucoup de jeunes auteurs le font à présent, histoire de te constituer un lectorat de base et attirer, si tes bouquins décollent, l’attention des éditeurs.

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire, Patrick. L’auto-publication, non merci. Pas par snobisme mais parce qu’à l’heure actuelle, c’est se tirer une ball dans le pied. Et puis parce que depuis tout, une belle nouvelle est arrivée 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s