Le Prince sanguinaire est servi. À table !

la fureur 1
La fureur du Prince

Thriller  de Thierry Berlanda 

2 ème édition  La Bourdonnaye Juin 2016

À la recherche de l’Insigne du Boîteux, premier volet de la trilogie écrite par Thierry Berlanda, nous avions laissé Jeanne Lumet, l’héroïne, dans une toute relative accalmie.

C’est un an après que nous la retrouvons, marquée par d’indélébiles séquelles de son affrontement terrible avec le Prince Aravahani.
Jeanne a survécu, dépressive, mais elle reste en éveil, comme s’il lui était vital de mettre un point final à cette improbable aventure, qu’elle avait dû quitter sur des points de suspension…
Nous étions essoufflés autant qu’abasourdis par l’insoutenable cavalcade, sans répit, du premier tome aux multiples rebondissements.
Peu importe que vous lisiez cette suite sans encore avoir participé à la première poursuite de ce Prince psychopathe et diabolique, elle ne fera que vous donner l’irrésistible envie d’en savoir plus sur tous les protagonistes si brillamment mis en scène.

Si tout démarre très vite et sans aucune pause dans L’Insigne du Boiteux, ici, on reprend le récit comme dans une ouate épaisse où les personnages se remettent en place au ralenti :
Jeanne, Bareuil (étrange et dérangeant Bareuil !), Falier (qui a payé cher son échec, quoique partiel, face au Prince) et les autres (presque).
Elisabeth Turner, psychiatre spécialiste brillante, débarque dans cet univers avec des certitudes pleines de promesses.Tout l’art de l’auteur est de nous emporter à nouveau, progressivement, et de façon encore plus saisissante.

On est soulagé toutefois, Le Prince machiavélique n’a pu s’échapper, et sera enfin enfermé !
Frustration terrible, quand on apprend qu’il ne le sera pas dans une cellule habituelle pour peines incompressibles. Il ne méritait que de finir dans un cloaque à la mesure de ses méfaits, mais la décision finale, que des pressions surprenantes auront suscitée, tombera : il sera placé dans une structure expérimentale et novatrice dirigée par Elisabeth Turner.
Il s’agit de rendre plus d’humanité dans les sanctions appliquées à ce genre de détraqués criminels, d’extirper et comprendre ce qui peut faire basculer un être, abreuvé de violences, dans un tel néant :

Aravahani n’est pas un assassin qui cache son jeu froidement et qui alterne ses activités entre la vente de billets d’avion et le crime rituel. En fait, c’est beaucoup plus simple.

⁃Ah bon ?

⁃C’est un prince de sang, descendant d’une des plus anciennes familles d’Iran. Il a été  arraché à la vie que tout le préparait à vivre, pour se retrouver dans un pavillon de banlieue, à manger des fayots froids à même la boîte, pendant que sa mère faisait des passes au bois.

⁃Destin contrarié.

⁃Contrarié, comme vous dites. Et même disloqué, concassé, démoli. Oh, il a sûrement essayé de survivre dans sa nouvelle peau. Ça a pu marcher pendant un paquet d’années…. Et puis un jour, voilà ! Le Prince n’en peut plus de se terrer au fond d’un corps étranger, qui grandit, qui bientôt vieillit… Il veut sortir de là comme vous voudriez sortir d’une cage dans laquelle un sadique vous aurait enfermé pendant des années ! Le sentiment d’une affreuse injustice, vous comprenez ! C’est ça le moteur !

 

On s’interroge encore sur le passé du Prince d’Iran orphelin et déchu , qui l’aurait poussé à transgresser tout ce qui est humainement concevable, et avec talent, l’auteur étudie pour nous sa pathologie.

Que ce soit le Prince Aravahani, psychopathe avéré et sanguinaire, qui bénéficie de ce régime de faveur, nous interloque. Jeanne, soudain débordante d’une énergie inattendue, ainsi que son entourage, seront surpris encore bien davantage.

Mais pas de crainte, son incarcération est savamment programmée et devrait se dérouler au mieux, dans un contexte inédit de sécurité maximum.

Et La Nouvelle tombe ! Incroyable, dévastatrice, hautement improbable : Le Prince s’est évadé ! 

Dans des circonstances à nouveau d’une violence inouïe, c’est reparti pour une chasse à l’homme à couper le souffle !
Désormais la quête de Jeanne, qui préfère cette fois agir en coulisses avec l’aide de Falier (évincé de la police) est de découvrir par qui Aravahani a été aidé pour parvenir à cette évasion spectaculaire et en finir une fois pour toutes !

Puisque l’auteur a annoncé l’arrivée du 3ème opus, inutile de préciser que la fin de cette fureur, n’en sera pas vraiment une !
Et vous patienterez avec difficulté jusqu’à l’automne prochain pour avoir en main le destin du Prince.

Là encore Thierry Berlanda est brillant, tant par son style d’écriture, que sa façon si précise et professionnelle d’évoquer l’univers de la psychiatrie criminelle.

Une fois de plus, la mise en scène de ses mots nous maintient dans un suspens quasi cinématographique.

Vous l’aurez compris, il est impossible de résister à tant d’atouts pour ce nouveau thriller, plusieurs moult fois validé encensé par les critiques.

Attention, ami(e)s de la Toile Cirée, ce met là est très épicé, mais tellement savoureux que vous en redemanderez !

par Brigitte PONTHIEU

la fureur 2

Bibliographie de l’auteur:

L’Insigne du Boiteux   roman 2014

Pentatracks   nouvelles  2014

Tempête sur Nogales   roman 2014

La fureur du Prince  1ère édition roman 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s