Du vertige à l’éblouissement de Gabrielle Schmeyer. Editions Persée.

du-vertige-m-ayoun

 

Par Monique Ayoun

Son amour la quitte. Il la quitte lentement depuis des mois. Il fait pire que cela : il nie leur passé ou ne le reconnaît pas.

Alors elle prend la plume pour faire revivre les instants de haute intensité. Comme on dit de « haut voltage »… ou de haute voltige !

Au début, prise de vertige, de nausée, elle écrit pour se prouver à elle-même qu’elle n’a pas rêvé. Que cette osmose a vraiment existé.
Le déni de l’amant lui a fait perdre l’équilibre, au sens littéral du terme; elle a perdu pied… Puis, au fil des pages, par la grâce et la puissance des mots, l’euphorie renaît jusqu’à l’éblouissement extatique retrouvé…

Entre roman, poésie et philosophie, les premières pages pourraient ressembler à une lettre adressée à l’amant perdu. Ou à un journal intime. Mais ce qui est fascinant, c’est que l’intime atteint peu à peu l’universel et la narratrice nous transporte avec elle jusqu’aux plus hautes cimes.

Ce qui nous est dépeint ici, de la manière la plus pure, c’est l’expérience amoureuse lorsque celle-ci s’apparente à l’expérience mystique… Un hymne à la joie autant qu’au désir…

Du vertige à l’éblouissement.
Gabrielle Schmeyer.
Editions Persée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s