La trilogie d’Elena Ferrante

9563fec4728708958734c789d5615a3e

Ça y est! J’ai mis mon nez dans la trilogie d’Elena Ferrante… Premier reniflage vaguement curieux, intéressé certainement. Tout dans l’Italie me plaît. Et j’ai reçu un plein paquet d’images. La claque magistrale qu’augure chaque visionnage d’un De Sica ou d’un Rossellini, voire d’un Comencini pour l’âpreté. C’est une fresque, une vraie, comme nous n’en avions pas eu depuis longtemps. J’ai beaucoup d’admiration, en tant qu’auteur, pour ce genre de travail d’orfèvre qui nous ramène au temps des feuilletons dans les journaux du XIXème siècle où la concision n’avait pas le droit de cité. Et c’est tant mieux! Vive les détails, vive le déballage, vive la véracité qui n’est possible que dans l’énumération et l’accessoire qui font tranches de vie. A bas les effets et les coups de manchette.

Lire la suite

Personne n’a oublié

personne

Sam a huit ans, il vient de mourir. Sam était la prunelle des yeux de sa mère, Colette. Il était aussi son coeur, sa chair, sa vie. Elle ne tenait debout que par lui, à travers lui, les bras et tout son être de mère, aussi entière que morcelée par sa vie de misère, tendus vers son petit garçon.

Lire la suite