L’Orme aux loups de Thierry Berlanda

L'Orme aux loups

Après Naija, ce nouveau roman de Thierry Berlanda ravira encore les amateurs de thrillers.
C’est dans un environnement tout autre, au gré d’une synchronicité de publication de ces deux ouvrages, que nous entraîne ce virtuose du suspens.

Lors d’une enquête qui nous catapulte au Moyen Âge, l‘Orme aux loups est, comme le confirme l’auteur dans son commentaire final, bien qu’historique, une fiction et tous les ingrédients d’une enquête policière sont présents.

« Véritable course contre la montre, ce roman policier historique vous plongera dans un univers médiéval effrayant et drolatique » précise la quatrième de couv’ .


Fondari, voyageur haut en couleurs et montreur d’ours, est pour tout ce petit monde installé près des collines de Sancerre, le coupable indubitable accompagné de son effrayante bête, d’une soudaine succession de meurtres.

Dans les méandres de l’enquête engagée pour la résoudre, Thierry Berlanda nous immerge au cœur du Haut Berry en l’an de grâce 1584.

Avec talent, il pousse le réalisme en maniant avec un naturel inouï le langage de l’époque.
Ce qui peut surprendre dans les premières pages, devient une nécessité absolue pour que ce voyage dans le temps soit parfait.
Quand j’ai eu l’occasion et le plaisir d’évoquer avec lui cet effet de style, il m’a répondu avec l’humilité qui le caractérise, s’être « follement amusé » à écrire de la sorte.

Toutefois, quand on est malgré soi emporté par cette aisance d’écriture avec un vocabulaire désuet et souvent oublié, on prend la mesure de l’exercice.

Fondari, le désigné coupable dira :

– Mes voyages m’ont au moins appris que ce qui paraît ceci est plus souvent cela, et que si l’on doit douter de ce qui semble faux, on doit autant douter de ce qui semble vrai.

C’est donc bien au-delà d’une énigme policière que Thierry Berlanda nous entraîne.

Il saisira aussi l’occasion de faire une fine analyse de la notion de pouvoir en place et de l’usage qui peut en être fait, intemporel sujet !

N’hésitez pas à le suivre du côté de l’Orme aux loups, car les bêtes sauvages ne sont pas toujours celles que l’on pense.

L’Orme aux loups – Thierry Berlanda – Editions De Borée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s